Nimporte Quoi
ACCUEIL         VIDÉOS        
ACCUEIL         VIDÉOS        
photo

Le gin : la nouvelle coqueluche des Québécois!

6 mai 2019
Les Français ont le vin et le Champagne, les Allemands ont la bière et les Québécois, après la poutine, ajoutent une nouvelle spécialité : le gin.

Même si ce spiritueux existe depuis longtemps, il n’a jamais été aussi populaire tellement que les distilleries poussent comme des champignons. Pas moins de quatre d’entre elles ouvriront d’ailleurs leurs portes d’ici les prochains mois dans la région de Québec et Lévis. Il s’agit de : la « Maison Livernois Distillerie et pub », « Le Locker Distillerie », la « Distillerie des Appalaches » et la « Distillerie Stadaconé ».

« L’arrivée de plusieurs gins québécois stimule la découverte des gens de chez nous de ce produit et augmente l’intérêt», a affirmé Linda Bouchard, porte-parole de la Société des Alcools du Québec. Ce nouvel engouement a d’ailleurs fait en sorte que, pour l’an dernier seulement, 21 nouvelles demandes de permis de distillerie ont été déposées à la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ), alors qu’on en comptait 27 en 2017.

Lors du mois de décembre dernier, la SAQ a connu une croissance de 24% dont 2,5 millions $ de ventes pour les gins québécois fracassant ainsi, durant la période des Fêtes, des records en ce qui a trait à la vente des spiritueux provenant du Québec. De plus, ces trois dernières années, les ventes de gin ont augmenté de 183%. Elles sont passées de plus de 12 million$ en 2016 à presque 35 millions$ en 2017. Quant au nombre de sortes de gin québécois, il est passé, durant la même période, de 9 à 35.

Parmi les nouveaux produits disponibles dans les succursales de la SAQ, il y a le gin BleuRoyal produit par la BluePearl Distillery d’Hochelaga-Maisonneuve, propriété de Jonathan Perlstein, Karl Fortin et Francis Bluteau qui ont transformé un passe-temps en business. La cardamome, l’orange, la coriandre, la lavande lui donnent son goût particulier. Quant aux baies de genévrier et aux fleurs de pois de papillon, elles lui donnent sa couleur caractéristique unique soit, comme son nom l’indique, un beau bleu 100% naturel. Selon les propriétaires : « la fleur procure une quantité considérable d’antioxydants au BleuRoyal, ce qui en fait le premier gin coloré au monde à pouvoir se vanter de ce trait particulier. Lorsqu’on y ajoute du tonic, il change de couleur pour adopter une teinte fuchsia. » Disponible depuis décembre dernier, 13 500 bouteilles de BleuRoyal ont déjà été vendues. En février, parmi les onze sortes de gin vendues à la SAQ, ce dernier venait au troisième rang.

Maintenant que vous en connaissez davantage sur le gin québécois, il ne vous reste plus qu’à le découvrir. Et ce n’est pas le choix qui manque!

Crédit ; tvanouvelles.ca

Crédit : journaldemontreal.com

Warning: include(/home/nimportequoi/inout/pub_3_bb.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/nimportequoi/public_html/auto/chroniques.php on line 1897

Warning: include(): Failed opening '/home/nimportequoi/inout/pub_3_bb.php' for inclusion (include_path='.:/usr/lib/php:/usr/local/lib/php') in /home/nimportequoi/public_html/auto/chroniques.php on line 1897