Nimporte Quoi
Nimporte Quoi
photo

Comment la Terre s’est-elle couverte d’eau?

5 mai 2019
Plus de 72 % de la surface de la Terre est recouverte d’eau douce ou salée; on l’appelle d’ailleurs, à juste titre, la planète bleue. Elle est la seule de ce genre dans tout le système solaire. Même son satellite, la Lune, en est dépourvu, ce qui est étonnant. Pourquoi un astre et pas l’autre? Et d’où vient toute cette eau?

Les scientifiques de l’Université Arizona State ont récemment réétudié des échantillons récoltés en 2010 par la sonde Hayabusa envoyée, par le Japon, près de l’astéroïde Itokawa. Depuis toujours, les savants croyaient que l’astéroïde était sec. Cependant, cette récente étude leur a, au contraire, permis de réaliser que ce dernier est enrichi d’eau. L’hydrogène, qu’ils ont découvert dans les échantillons de poussière d’astéroïde, les a même conduit à émettre l’hypothèse que plus de la moitié de l’eau sur Terre provient d’une roche similaire venue du ciel.

Lors de son expédition, Hayabusa avait capturé environ 1500 particules lorsqu’il a accompli la toute première mission jamais envoyée avec l’objectif de récolter des échantillons provenant d’un astéroïde. Les nouvelles analyses ont révélé une quantité substantielle d’un mélange d’eau et d’hydrogène, qui ne peuvent être différenciés avec ce qui existe sur Terre. Ils ont ainsi conclu que les astéroïdes riches en eau étaient beaucoup plus communs qu’ils ne l’avaient cru jusque là.

Les chercheurs sont maintenant d’avis que l’impact d’un astéroïde similaire à Itokawa est probablement responsable de l’apparition d’eau sur au moins la moitié de la surface terrestre. « Nous avons découvert que les échantillons que nous avons examinés étaient enrichis d’eau comparativement à la moyenne pour un objet à l’intérieur du système solaire » a déclaré Ziliang Jin, un étudiant au post-doctorat.

Itokawa, un astéroïde de type S mesurerait environ 549 mètres (1800 pieds) de long par 213 à 305 mètres (700 à 1000 pieds) de large. Selon les savants, il se serait détaché d’un objet plus gros mesurant au moins 19 kilomètres (12 milles) de largeur.

« Les astéroïdes de type S sont les objets les plus communs de la ceinture d'astéroïdes », a affirmé Maitrayee Bose, la co-auteur de l’étude. Ils se sont formés à l’origine à une distance du soleil équivalente à celle d’un tiers jusqu’à trois fois la distance de la Terre.

Même si plusieurs impacts ont provoqué la naissance de Itokawa, il y a des millions d’annés, l’équipe de chercheurs affirme que l’astéroïde a conservé son eau. Les particules analysées proviennent de la partie d’Itokawa qu’ils ont nommée l’« Océan des Muses ». Il s’agit d’une portion de l’astéroïde qui est couverte de poussières et qui est lisse. Même si les échantillons ont été récoltés à la surface, les savants ne peuvent déterminer où ces particules se situaient réellement, là ou dans le corps du « parent » dont il s’est détaché. Leur meilleure hypothèse est qu’elles étaient enterrées à 100 mètres (320 pieds) de profondeur.

Les astéroïdes de type S et leurs « parents » sont des sources d’eau, mais aussi de d’autres éléments. Cette découverte fait en sorte que ce type d’astéroïdes est devenu, pour eux, une priorité élevée en tant que cible pour leurs futures explorations.

Crédit : dailymail.co.uk